https://www.kermeur.com/wp-content/uploads/2018/01/shutterstock_776448397.jpg
SHARE
http://www.kermeur.com

Google vous enregistre. Voilà comment effacer les fichiers

Ce n’est un secret pour plus personne : tout ce que Google offre, Google espionne. Mais le géant numérique a aussi laissé des options nous permettant de lui fermer quelques accès… A nous de les utiliser.

Atlantico.fr Minute Tech 0407 Google

Atlantico : Google en plus d’analyser, enregistre aussi tout ce que peut dire un utilisateur qui utilise son service d’assistant vocal. Quel est l’intérêt de cette récolte de données, et quelles sont les possibilités pour les utilisateurs de pouvoir gérer ou simplement supprimer ces données emmagasinées par Google ?

Frédéric Mouffle : La généralisation des services d’assistance vocale est censée nous faciliter la vie. Et cela, comme tout produit ou service offert aux consommateurs. Mais ceci ne se fait pas sans contrepartie. Il existe bien une procédure pour effacer son historique et ses données personnels enregistrés. Mais cela n’a que peu d’intérêt car les données sont heuristiquement sauvegardées par Google, sur des serveurs qui ne sont pas accessibles à l’utilisateur. Il faut partir du principe que chaque donnée écrite ou générée par les services de Google ne vous appartient plus. L’intérêt de la collecte des diverses données – qu’elles émanent d’un navigateur, d’un téléphone ou d’un assistant vocal – est avant tout financier. Les données ainsi récoltées sont concaténées et revendues à des sociétés commerciales. La multiplication des points de collecte fait que Google est capable de vendre une donnée redoutablement précise sur vos habitudes de consommation, vos envies, vos inclinaisons psychologiques, les produits que vous aimez ou que vous cherchez. Le niveau de précision a atteint un degré d’excellence inimaginable il y a encore quelques années.

 

Quelles sont les chances pour que Google enregistre ce que disent les utilisateurs de ses services, même en dehors de l’utilisation des assistants vocaux ? Dans un monde où la possession d’un Smartphone est devenue une obligation professionnelle, n’est-il pas naïf de penser pouvoir se préserver de ces pratiques moralement discutables ? 

Lors de la présentation par Google de son nouvel assistant vocal début octobre 2017 « Google home », un journaliste spécialisé s’était rendu compte que cet assistant personnel enregistrait en permanence « l’environnement ».

Malgré que Google ai affirmé dans un premier temps pour se défendre, qu’un bug en était la cause, il est difficile d’imaginer que les ingénieurs aient laissé passer ce type de dysfonctionnement. Ce qu’il faut savoir, c’est que Google bénéficie d’un tel maillage technologique, qu’il est très difficile d’échapper à ses services (Android, chrome, assistant vocal…). Ces pratiques, si elles sont avérées intentionnelles, auront immanquablement un impact sur la confiance des consommateurs, malgré le fait que personne n’a plus vraiment le choix aujourd’hui de ses prestataires (Android ou Apple).

La Commission européenne a infligé en 2012 à Samsung, LG, Philips, Panasonic, Toshiba et Technicolor une amende record de 1,47 milliard d’euros pour « entente illicite sur les prix », et ce ne sont pas les seules entreprises concernées… Orange et SFR se sont vus également infliger 183 millions d’euros d’amendes pour avoir mis en place des « manœuvres anticoncurrentielles ». Cette pratique n’est pas uniquement liée aux entreprises technologiques : l’industrie du luxe est également concernée, tout comme le secteur pharmaceutique et bien d’autres encore.

Avec le développement des assistants vocaux comme Alexa (Amazon), Cortana (Microsoft) ou Siri (Apple), quelles sont les chances que les autres grandes entreprises adoptent les mêmes pratiques ?

Amazon propose depuis 1 an ses enceintes intelligente « Echo », qui sont conçues pour inciter et faciliter les commandes de produits Amazon, et cela directement avec la voix.

Il est possible de « mettre en veilleuse » ces assistants en prenant le temps de lire le manuel utilisateur. Pour « Echo » par exemple, il est possible de mettre le micro en position « muette ». « Cortana » et « sire » peuvent se désactiver. Il est très difficile pour les utilisateurs avertis ou le grand grand public de configurer correctement ces appareils. Au-delà du fait que les grandes sociétés qui commercialisent ces produits enregistrent, analyse et vendent vos données, le risque de hacking est quant à lui beaucoup plus inquiétant,  formidable outil d’espionnage pour celui qui réussit à pénétrer le système. Nous sommes en présence d’objets connectés potentiellement très vulnérables…

Source : https://www.atlantico.fr/rdv/3273468/google-vous-enregistre-voila-comment-effacer-les-fichiers-frederic-mouffle

Voir + d’articles

SHARE
http://www.kermeur.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *