• Frank PUGET.

Le temps des arnaques

L’approche de la saison estivale est l’occasion attendue par beaucoup d’entre-nous pour profiter d’un repos bien mérité. Chefs ou directeurs d’entreprise, responsables de service, de département, de bureau etc. nous prenons nos dispositions pour assurer la continuité des activités en notre absence et, le plus souvent, avec du personnel réduit ou intérimaire.


Cette période est aussi très attendue par les escrocs en tous genres dont le talent est redoutable et facilité par la multiplication des moyens de communication et les capacités des logiciels de conception graphique, etc.

La période Covid étant passée par là, l’attention que nous portions, il y a deux ans encore, aux fraudes au président, aux fausses factures, aux fausses notes de frais, aux petits arrangements de rétrocommissions s’est estompé. C’est vrai, nous avions tous d’autres chats à fouetter, en premier lieu le maintien de nos activités. C’est donc maintenant que nous entrons dans une période de vulnérabilité que les escrocs, excellents professionnels de leur discipline, observent avec une délectation de fins gourmets.


Permettez-moi, sans jouer les Cassandres, je crois que nous en avons un excès de stock actuellement, de rappeler quelques techniques de fraude utilisées par les malandrins qui entendent profiter gratuitement de vos efforts :


La fraude au président.

Quelqu’un qui connait bien l’entreprise pour l’avoir étudiée, se fait passer pour un patron et presse la personne en charge des paiements de régler une facture en urgence (souvent immédiatement). Le ton va de l’empathie au paternalisme confidentiel en passant par les menaces de licenciement et provoque des paiements intempestifs.


Les faux fournisseurs.

Envoi de factures falsifiées de vrais fournisseurs mais avec un autre compte, souvent accompagné ou précédé d’un appel pour indiquer le changement de banque, une opération urgente etc.


Les faux organismes d’affacturage.

Les sociétés qui emploient ces services peuvent recevoir des appels et des courriers / courriels indiquant un changement de banque ou de compte.


Les demandes d’informations frauduleuses.

Demande de coordonnées bancaires ou d’autres informations confidentielles, sous prétexte de vérification, de remboursement (impôts, assurance, fournisseur, etc.). Les coordonnées sont ensuite utilisées pour d’autres escroqueries.


Déblocage de marchandise en douane.

De très beaux sites de transitaires, voire de la Douane vous demandent le règlement de droits de douanes pour vos commandes. Souvent les montants ne sont pas élevés, ce qui abaisse le seuil de vigilance.


Hacking par lien ou pièce jointe infectés.

Attention aux tentatives de phishing, ces emails frauduleux qui permettent d’aspirer des données, de s’introduire dans votre informatique, de la crypter pour demander des rançons. Les périodes de tension, de soldes ou de vacances sont propices à ces opérations.

Etc…


Alors, avant de partir :

  • Prenez le temps de faire ce rappel à vos collaborateurs, associés… qui assurent l’intérim ou le service. Tout est connu, c’est certain, mais cela va toujours mieux en le disant.

  • Laissez un numéro d’urgence sur lequel un décideur autorisé peut être joint en cas de doute.

  • Limitez les plafonds de virement à signature unique, même temporairement.

  • Donnez des consignes écrites, claires donc simples, sans ambiguïté, en cas de doute (par exemple : n’effectuer aucun règlement en urgence ET contacter le responsable de service).

Enfin, comme vous prenez la route, prenez garde à vos bons sentiments sur les aires de repos. Des escrocs, bien sous tous rapports en apparence et propres sur eux, vous abordent, souvent en anglais. Le prétexte est de vous demander si vous parlez cette langue. Ils vous disent qu’ils se sont fait voler leur papiers et leurs carte bancaire. Puis, vous demandent de les dépanner en argent liquide en échange d’un virement grâce à une banque en ligne. D’abord, vous leur dévoilez votre IBAN et ensuite, ils disposent d’une interface très habilement faite qui vous indique que le virement s’est fait de manière positive sur votre compte.


Rassurez-vous, vous ne reverrez jamais votre argent, le transfert n’ayant jamais eu lieu. En prime, ils ont vos coordonnées bancaires et votre nom.


Merci aux Gendarmes motocyclistes pour cette anecdote.


Le petit mot de la fin, je l’emprunte à Charles de Talleyrand-Périgord :

« Il n’y a pas d’affaires urgentes. Il n’y a que des gens pressés ! ».


Hâtez-vous lentement de partir en vacances. Prenez le temps de donner vos consignes et de désigner celle ou celui qui assurera la direction en votre absence. Cela n’évitera peut-être pas tout, mais limitera sérieusement les risques et leurs conséquences.

Et, bonnes vacances !


Amicalement, l’équipe Kermeur.